Rapport général de la mission d’enquête et de cartographie de la vallée morte de la commune de Ndiob Sine

Rapport général de la mission d’enquête et de cartographie de la vallée morte de la commune de Ndiob Sine

Le contexte socio-économique du Sénégal est marqué depuis quelques années par le désengagement de l’Etat des secteurs de la production agricole et de la gestion locale des ressources naturelles. L’acte 3 de la décentralisation qui consacre la communalisation intégrale promeut « une meilleure territorialisation des politiques publiques » et « un renforcement des responsabilités des acteurs locaux ». Cependant, la responsabilisation accrue des acteurs locaux nécessite un accompagnement adéquat, capable de guider efficacement les différentes actions à mener sur le territoire. La commune de Ndiob située dans le département de Fatick ne déroge pas à cette règle.

Avec une population estimée à 19 028 habitants sur un espace de 108,5 km², Ndiob est une nouvelle commune composée de 18 villages dont l’activité économique tourne principalement autour de l’agriculture (pratiquée par plus de 95% de la population active).

La zone présente de nombreuses potentialités qu’il serait bénéfique de gérer de façon rationnelle et efficiente.

C’est dans ce sens que la commune de Ndiob met en œuvre l’élaboration de son plan d’aménagement afin d’obtenir un développement harmonieux de tous les segments de la société, de contourner certaines difficultés (entre autres le conflit récurrent entre les éleveurs et les cultivateurs), et d’anticiper sur les aménagements à venir.

Après la réalisation d’une cartographie de l’occupation du sol effectuée grâce à l’appui de ses partenaires (Enda Pronat et le Groupe Précision), la commune de Ndiob souhaite procéder à la caractérisation de sa vallée ainsi que de ses occupants.

I.            Objectifs de la mission

1.     Objectif global

L’objectif général de la mission est d’identifier les éléments déterminants de l’occupation de la vallée morte en vue de l’optimisation de son processus d’aménagement.

2.     Objectifs spécifiques

De façon plus spécifique, il s’agira de :

  • Géolocaliser les parcelles établies dans l’espace de la vallée ;
  • Identifier les différents exploitants de la vallée
  • Collecter toutes informations utiles pouvant aider à la prise de décision (CF questionnaires et guide d’entretien.)

II.                        Livrable attendu

  • Une cartographie générale de la vallée ;
  • Différentes cartes thématiques portant sur les attentes spécifiques (carte du parcellaire ; types de mise en valeur etc.)
  • Un rapport synthétique issu du traitement des données d’enquête.

III.            Durée de la mission

La mission de collecte de données s’est déroulée sur une durée de 10 jours, soit du Jeudi 12 septembre au samedi 21 septembre 2019.

Cette phase de terrain sera suivie par des opérations de traitement de données et d’élaboration des supports cartographiques que nous avions commencés à Ndiob avant de retourner à Dakar pour terminer.

IV.            Approche méthodologique

Différentes méthodologies ont été adoptées pour la bonne marche de la mission. Ainsi des personnes ressources ont été mises à notre disposition pour le bon déroulement du travail :

  • Mamecor FAYE, responsable de la commission Eau et Assainissement de la commune de Ndiob, qui est notre responsable local ;
  • Ndiogou SAGNA, un agent de l’Agence Nationale de Conseil Agricole et Rural (ANCAR) qui est notre agent technique, lui aussi délégué par le Maire ;
  • Serigne Modou Mbacké NDIAYE, exploitant et agent de la Mairie. Il est notre guide de terrain, vu sa maitrise de la zone ainsi que la relation qu’il entretienne avec les exploitants de la vallée.

Ainsi des rencontres de mise en point et d’exploitation du Terme De Références (TDR) ont été organisé avec ces différentes personnes avant de procéder à la prospection du terrain qui a constitué la phase test.

Aussi des focus-groupes sont organisés entre volontaires avant chaque départ sur le terrain pour le rappel de la méthode de travail et fixer des objectifs de la journée.

Méthodologie de collecte et traitement de données :

  • Etablir un questionnaire avec le logiciel sphinx pour les enquêtes ;
  • Collecter de données par enquête auprès des exploitants grâce à des questionnaires réalisés avec le logiciel Sphinx,
  • Prendre des superficies des champs et les coordonnées géographiques des équipements tels que les puits et mini-forages avec des GPS Garmin et l’application mobile ‘’Mobile Topographer’’ ;
  • Faire le traitement des données collectées avec les logiciels Sphinx, ArcMap et Excel ;
  • Cartographier les données obtenues avec les logiciels Arcmap et Qgis.
  • Etablir une base de données des exploitants enquêtés sur le terrain.

  V.            Activités

Le samedi 14 septembre 2019, premier jour de terrain du corps des V.I.T. a été marqué par une première rencontre avec le maire de Ndiob M. Omar Bâ. Cette rencontre s’est tenue vers 9h30mn au sein des locaux du foyer socio-éducatif de la commune de Ndiob pour un rappel des objectifs de la mission. Il nous a aussi donné des directives pour un bon déroulement de l’enquête. Il a par ailleurs souligné l’importance de la mission dans sa localité afin de détenir l’information territoriale pour une bonne prise de décisions. Les V.I.T, par le biais du responsable adjoint du corps et du chef de mission, ont pour leur part magnifié la présence du maire et c’est ainsi que celui-ci nous a proposé de faire une phase test sur le terrain afin de voir les difficultés et les améliorations à apporter sur le questionnaire.

Nous nous sommes organisés en deux groupes de sept et huit personnes, compte tenu de la disponibilité des outils de collectes (GPS de poche). Et chaque groupe étaient répartis entre enquêteurs, preneurs de points et rédacteurs de rapport pour une bonne organisation du travail. Ainsi une fois sur le terrain, les groupes se dispersent dans les champs dans lesquels les uns interrogent l’exploitant au même moment où les autres prennent la superficie du champ et les points des équipements d‘approvisionnement en eau (puits, mini-forages).

Le soir, les réponses collectées de l’enquête sont directement saisies dans Sphynx par tous les membres de l’équipe, ce qui a contribué à rendre le travail rapide et moins fastidieux. Ensuite les différentes réponses sont rassemblées et fusionnées pour constituer une base de données. Au même moment, les superficies des champs et les points pris par GPS ou Mobile Topographer sont extraits et représenter sous forme de cartes dans les logiciels ArcMap ou Qgis où le traitement sera fa

Le contexte socio-économique du Sénégal est marqué depuis quelques années par le désengagement de l’Etat des secteurs de la production agricole et de la gestion locale des ressources naturelles. L’acte 3 de la décentralisation qui consacre la communalisation intégrale promeut « une meilleure territorialisation des politiques publiques » et « un renforcement des responsabilités des acteurs locaux ». Cependant, la responsabilisation accrue des acteurs locaux nécessite un accompagnement adéquat, capable de guider efficacement les différentes actions à mener sur le territoire. La commune de Ndiob située dans le département de Fatick ne déroge pas à cette règle.

Avec une population estimée à 19 028 habitants sur un espace de 108,5 km², Ndiob est une nouvelle commune composée de 18 villages dont l’activité économique tourne principalement autour de l’agriculture (pratiquée par plus de 95% de la population active).

La zone présente de nombreuses potentialités qu’il serait bénéfique de gérer de façon rationnelle et efficiente.

C’est dans ce sens que la commune de Ndiob met en œuvre l’élaboration de son plan d’aménagement afin d’obtenir un développement harmonieux de tous les segments de la société, de contourner certaines difficultés (entre autres le conflit récurrent entre les éleveurs et les cultivateurs), et d’anticiper sur les aménagements à venir.

Après la réalisation d’une cartographie de l’occupation du sol effectuée grâce à l’appui de ses partenaires (Enda Pronat et le Groupe Précision), la commune de Ndiob souhaite procéder à la caractérisation de sa vallée ainsi que de ses occupants.

I.            Objectifs de la mission

1.     Objectif global

L’objectif général de la mission est d’identifier les éléments déterminants de l’occupation de la vallée morte en vue de l’optimisation de son processus d’aménagement.

2.     Objectifs spécifiques

De façon plus spécifique, il s’agira de :

  • Géolocaliser les parcelles établies dans l’espace de la vallée ;
  • Identifier les différents exploitants de la vallée
  • Collecter toutes informations utiles pouvant aider à la prise de décision (CF questionnaires et guide d’entretien.)

II.                        Livrable attendu

  • Une cartographie générale de la vallée ;
  • Différentes cartes thématiques portant sur les attentes spécifiques (carte du parcellaire ; types de mise en valeur etc.)
  • Un rapport synthétique issu du traitement des données d’enquête.

III.            Durée de la mission

La mission de collecte de données s’est déroulée sur une durée de 10 jours, soit du Jeudi 12 septembre au samedi 21 septembre 2019.

Cette phase de terrain sera suivie par des opérations de traitement de données et d’élaboration des supports cartographiques que nous avions commencés à Ndiob avant de retourner à Dakar pour terminer.

IV.            Approche méthodologique

Différentes méthodologies ont été adoptées pour la bonne marche de la mission. Ainsi des personnes ressources ont été mises à notre disposition pour le bon déroulement du travail :

  • Mamecor FAYE, responsable de la commission Eau et Assainissement de la commune de Ndiob, qui est notre responsable local ;
  • Ndiogou SAGNA, un agent de l’Agence Nationale de Conseil Agricole et Rural (ANCAR) qui est notre agent technique, lui aussi délégué par le Maire ;
  • Serigne Modou Mbacké NDIAYE, exploitant et agent de la Mairie. Il est notre guide de terrain, vu sa maitrise de la zone ainsi que la relation qu’il entretienne avec les exploitants de la vallée.

Ainsi des rencontres de mise en point et d’exploitation du Terme De Références (TDR) ont été organisé avec ces différentes personnes avant de procéder à la prospection du terrain qui a constitué la phase test.

Aussi des focus-groupes sont organisés entre volontaires avant chaque départ sur le terrain pour le rappel de la méthode de travail et fixer des objectifs de la journée.

Méthodologie de collecte et traitement de données :

  • Etablir un questionnaire avec le logiciel sphinx pour les enquêtes ;
  • Collecter de données par enquête auprès des exploitants grâce à des questionnaires réalisés avec le logiciel Sphinx,
  • Prendre des superficies des champs et les coordonnées géographiques des équipements tels que les puits et mini-forages avec des GPS Garmin et l’application mobile ‘’Mobile Topographer’’ ;
  • Faire le traitement des données collectées avec les logiciels Sphinx, ArcMap et Excel ;
  • Cartographier les données obtenues avec les logiciels Arcmap et Qgis.
  • Etablir une base de données des exploitants enquêtés sur le terrain.

  V.            Activités

Le samedi 14 septembre 2019, premier jour de terrain du corps des V.I.T. a été marqué par une première rencontre avec le maire de Ndiob M. Omar Bâ. Cette rencontre s’est tenue vers 9h30mn au sein des locaux du foyer socio-éducatif de la commune de Ndiob pour un rappel des objectifs de la mission. Il nous a aussi donné des directives pour un bon déroulement de l’enquête. Il a par ailleurs souligné l’importance de la mission dans sa localité afin de détenir l’information territoriale pour une bonne prise de décisions. Les V.I.T, par le biais du responsable adjoint du corps et du chef de mission, ont pour leur part magnifié la présence du maire et c’est ainsi que celui-ci nous a proposé de faire une phase test sur le terrain afin de voir les difficultés et les améliorations à apporter sur le questionnaire.

Nous nous sommes organisés en deux groupes de sept et huit personnes, compte tenu de la disponibilité des outils de collectes (GPS de poche). Et chaque groupe étaient répartis entre enquêteurs, preneurs de points et rédacteurs de rapport pour une bonne organisation du travail. Ainsi une fois sur le terrain, les groupes se dispersent dans les champs dans lesquels les uns interrogent l’exploitant au même moment où les autres prennent la superficie du champ et les points des équipements d‘approvisionnement en eau (puits, mini-forages).

Le soir, les réponses collectées de l’enquête sont directement saisies dans Sphynx par tous les membres de l’équipe, ce qui a contribué à rendre le travail rapide et moins fastidieux. Ensuite les différentes réponses sont rassemblées et fusionnées pour constituer une base de données. Au même moment, les superficies des champs et les points pris par GPS ou Mobile Topographer sont extraits et représenter sous forme de cartes dans les logiciels ArcMap ou Qgis où le traitement sera fait afin d’avoir les résultats attendus.

C’est avec cette démarche que le travail a été effectué tout au long de la mission dans les sites de Ndiob, Bacco Dior, Bacco Sérère, Bacco Mboytolé, Bangadji et Ngalagne.

it afin d’avoir les résultats attendus.

C’est avec cette démarche que le travail a été effectué tout au long de la mission dans les sites de Ndiob, Bacco Dior, Bacco Sérère, Bacco Mboytolé, Bangadji et Ngalagne.

  Télécharger le rapport de NDIOB

shares